Dans quel cas faut-il éviter l’hypnose à la roche sur yon ?

Utilisée par les magiciens et les prêtres depuis les temps anciens, et même dans les émissions de télévision grand public aujourd’hui, l’hypnose peut ne pas nécessairement sembler être un remède pour vous. « Son aspect ‘magique’ est comme le (lourd) manteau poussiéreux de l’hypnose médicale moderne », a admis la Ligue d’hypnose francophone. Cependant, en plus de la médecine traditionnelle, elle est également utilisée pour traiter de nombreuses maladies : stress, anxiété, confiance en soi, deuil, troubles sexuels, dépression, troubles de la personnalité, addiction, allergies, etc. 

Hypnothérapie, de quoi parle-t-on ?

Concrètement, le praticien utilisera sa voix, à travers un certain nombre d’exercices de visualisation ou de relaxation, pour mettre ses patients/sujets dans un « état modifié de conscience » dans lequel il ne sera plus pleinement conscient, et ne s’endormira pas. Le but est de nous isoler le plus possible du monde extérieur et de tout ce à quoi nous pensons, afin que nous soyons plongés dans un état de super concentration similaire à un état de transe. Ensuite, l’hypnothérapeute va pousser le sujet à dialoguer avec lui-même, ou l’aider à trouver une image inspirante dans son cœur, sans rien lui imposer, ni lui donner une direction prédéterminée.

« Le fonctionnement de l’hypnose est désormais bien connu : il permet de réinterroger la réalité et la manière dont le patient perçoit la réalité à travers des jeux d’attention faisant intervenir l’imaginaire du patient. Cela a pour effet de réduire l’importance d’un certain nombre de symptômes pathologiques et développer de nouveaux comportements chez l’individu, lui permettant de s’éloigner de la cause de la douleur, et même dans certains cas, de se résoudre »,

 

Dans quelles circonstances peut-on consulter un hypnothérapeute ?

L’hypno thérapie regroupe un grand nombre de techniques. D’une manière générale, il peut être utilisé pour :

  • Réduire le stress, l’anxiété, améliorer la confiance en soi, préparer les examens ou tests importants, et améliorer la communication : Dans ces cas, le thérapeute n’est pas forcément un professionnel de la santé. Les praticiens qui ont reçu une formation rigoureuse (200 à 300 heures) dispensée par des professionnels de la santé peuvent bien pratiquer.
  • Traiter les séquelles des violences et traumatismes, lutter contre les addictions, faire face aux problèmes conjugaux ou familiaux graves, troubles sexuels, névroses, troubles du comportement, accompagner le deuil : dans ces cas, il est préférable de consulter un médecin/psychiatre ou un psychologue hypno thérapeute.
  • Chirurgie d’accompagnement, accouchement, traitement des dents ou des acouphènes, soulagement des douleurs chroniques, traitement des allergies : Pour de tels problèmes, il est fortement recommandé de consulter un hypnothérapeute qui est également médecin, ou au moins un professionnel de santé (sage-femme, infirmier) sur avis d’un médecin.

Quand dois-je éviter l’hypnose rock ?

L’hypnose peut ne pas être encouragée, en particulier pour les personnes souffrant de troubles de la personnalité tels que la schizophrénie et la psychose. D’une manière générale, il s’agit d’éviter d’hypnotiser toutes les maladies mentales. Pour en savoir davantage, visitez le site ici.

 

Categories:Pratique
Published on :Posted on

Post your comment